La Cour suprême des Pays-Bas a confirmé cette semaine l’acquittement d’une doctoresse inculpée d’homicide volontaire pour avoir aidé une femme qui souffrait d’une démence d’un stade avancé à se suicider. Le tribunal a estimé que la doctoresse avait respecté son devoir de diligence dans des circonstances pourtant troubles.

Alzheimer Suisse est choquée des circonstances du décès de cette femme, qui, selon plusieurs médias, s’était notamment exprimée de manière contradictoire quant à son désir de mourir et avait cherché à résister à la seringue létale. Le tribunal semble par ailleurs, contrairement au principe d’autodétermination, accorder plus d’importance au souhait de mourir exprimé antérieurement dans des directives anticipées, qu’à l’expression actuelle de sa volonté.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la prise de position complète d’Alzheimer Suisse à ce sujet.