En votre qualité de proche, vous ne devez apporter une contribution financière que si la personne à assister doit recourir à l’aide sociale. C’est le cas lorsque ses revenus (rentes AVS / AI plus autres revenus éventuels) et les prestations complémentaires ne suffisent pas à couvrir ses dépenses.

Le fait que vous deviez ou non passer à la caisse dépend de votre situation financière, mais aussi de la pratique du canton et des services sociaux concernés. Dans la plupart des cas, seuls les parents disposant de revenus et d’une fortune supérieurs à la moyenne sont obligés d’apporter une participation financière. Les directives de la Conférence suisse des institutions d’aide sociale (CSIAS) s’appliquent.

Si vous avez perçu des dons ou des avances d’héritage en votre qualité d’enfant, l’autorité compétente est susceptible de réduire les prestations complémentaires de vos parents au motif de cette « renonciation volontaire » si les versements ne sont pas trop anciens. Il vous incombe alors de fournir les fonds manquants en remboursant le don par exemple.