Pour l’instant, aucun médicament ne permet de freiner durablement l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Au terme de plusieurs études interrompues à un stade de développement avancé, l’optimisme de ces dernières années a cédé le pas à une certaine désillusion. Une étude qui se déroule avec une participation suisse reste néanmoins dans la course : le principe actif « ganténérumab » du groupe pharmaceutique Roche se trouve à un stade de développement très avancé. Il a déjà fait l’objet d’essais cliniques approfondis sur des patient-e-s. Les chercheurs estiment que cette étude devrait s’achever aux environs de 2022. Toutefois, un certain nombre d’éléments relatifs à l’efficacité de ce médicament restent encore à clarifier.

Aux côtés des personnes concernées, Alzheimer Suisse souhaite vivement que la recherche médicamenteuse en matière de démence ne soit pas laissée pour compte en lieu et place de branches commerciales plus fructueuses.

État actuel de la recherche